L'actualité des TIC au Maroc et ailleurs

mercredi 13 février 2013

2012, une année riche pour le marché des télécoms au Maroc


A part une baisse enregistrée au niveau du segment Fixe, le marché des télécoms au Maroc a connu durant l'année 2012 une haute croissance.

Evolution au niveau des prix
Durant l’année 2012, le revenu moyen d'une minute de communication a enregistré une baisse annuelle de 27% pour le mobile en passant de 0,73 Dh HT/min à 0,53 Dh HT/min.Pour le fixe, elle  était de 14% passant de 0,92 Dh HT/min  à 0,79 Dh HT/min.Au niveau de  l’Internet, la baisse annuelle de la facture moyenne mensuelle par client Internet [2] a atteint 21% passant à 42 Dh HT /mois/client. S’agissant de l’Internet 3G, sa facture moyenne ressort à fin 2012, à un montant de  27 Dh HT/mois/client enregistrant  une baisse de 22%. La facture Internet ADSL passe, quant à elle, à  111  Dh HT/mois/client à fin 2012 marquant ainsi une baisse de 4%.

le revenu moyen d'une minute de communication est obtenu en divisant le chiffre d'affaires hors taxes des communications voix sortantes par le trafic sortant en minute

Evolution au niveau des usages:
L’usage moyen sortant mensuel par abonné mobile a atteint 75 minutes/mois/client en moyenne en décembre 2012, soit 32% en un an (57 minutes à fin 2011). Une hausse de la consommation a été enregistré suite à la baisse des prix des communications vu que le trafic sortant mobile à augmente de  39,48% durant  2012.
S'agissant du segment Fixe, l’usage moyen sortant par mois et par client est en baisse de  10% sur une année. De 123 minutes par mois en décembre 2011, il est passé à 111 minutes à fin 2012.
Quand à ’Internet, la bande passante Internet internationale a plus que doublé. Elle est passée de  124 400 Mb/s en décembre 2011 à  266 000 Mb/s à fin  de 2012 soit une croissance de 113,83% sur une année.

Evolution au niveau du nombre d'abonnés : 
A la fin 2012, le parc du mobile a totalisé plus de 39 millions d’abonnés avec une hausse annuelle de 6,74% ramenant ainsi le taux de pénétration à 119,97%. La répartition post payé/prépayé fait ressortir une importante évolution du parc  post payé. Ce dernier a atteint 1,86 million d’abonnés avec une croissance annuelle de  19,67% soit un peu plus de trois fois celle enregistrée par le parc d’abonnés prépayés.
Le parc fixe a connu une baisse de 8,05% au terme de l’année 2012 et a atteint 3,27 millions d’abonnés dont 1,87 million en mobilité restreinte. Ainsi, le taux de pénétration de la téléphonie fixe enregistré à fin 2012 a été de 10,08%.
En ce qui concerne  le nombre d’abonnés Internet, il  s’est approché des 4 millions d’abonnés avec un taux de pénétration de 12,17%, affichant ainsi un taux de croissance annuel de  24,35%. Le segment de l’Internet profite de la dynamique que connaît le parc 3G. Ce dernier représente désormais 82,73% du parc global s’établissant à 3,27 millions d’abonnés. Il est en progression annuelle de 26,37% tandis que le parc ADSL a enregistré une croissance de  15,6%.
A propos de l'auteur;
Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à nous la poser
Si cette information a pu vous être utile, prière de la partager sur les réseaux sociaux.

2 commentaires:

  1. Merci de toutes les informations que vous nous avez rapportées. Ce qui a attiré mon attention c'est le prix de la minute du fixe qui est plus cher que celui du mobile. De plus, 1.86 millions de clients post payé sur 39 millions de clients mobile; je trouve que c'est vraiment très peu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est censé être le revenu moyen d'une minute de communication.
      On aura plus d'infos lors du lancement du rapport annuel de Maroc télécom le 21 Février vu que cet operateur est le leader du segment fixe au Maroc si en comptabilise pas le fixe avec mobilité restreinte bien sur.
      En effet,Le prépayé reste prédominant au Maroc vu la multitude de choix des promotions sur ce segment contrairement au Post-payé où on ne trouve pas d'offres intéressantes qui pourraient inciter les gens a s'abonner.
      Amicalement

      Supprimer

commentaires