L'actualité des TIC au Maroc et ailleurs

jeudi 18 avril 2013

Le Maroc a gagné deux places dans le classement mondial des TIC

Comme chaque année, le Forum Economique Mondial (WEF), en partenariat avec l’INSEAD,a publié  son rapport sur les évolutions réalisées par les pays en matière de technologies de l’information.
Pour cette année,le rapport a classé 144 économies sur la base du « Networked Readiness  Index » (NRI),qui évalue la disponibilité des pays à exploiter les TIC en termes notamment de croissance et de compétitivité .
Selon l’édition 2013 du NRI, Le Maroc se positionne mondialement assez bien pour ce qui est de l’environnement des technologies de l’information et de la communication (TIC).il a pu gagner deux places dans le classement mondial des TIC,en se plaçant à la 89ème position sur 142 pays contre 91 l’année dernière. il a  fait mieux que le Liban (94ème), l’Algérie qui a perdu 13 places (131ème rang) ou encore la Lybie (132ème). L’Egypte par contre devance le Royaume en se positionnant au 80ème rang.
Ce progrès a été réalisé grâce aux évolutions remarquables enregistrées en 2011, au niveau des indicateurs « télécoms » du NRI.
Cliquez sur l'image afin de l'afficher en taille réelle


Pour les tarifs internet à haut débit , le Royaume s'est placé en 23ème position. En ce qui concerne le niveau de compétition de l’Internet et de la téléphonie, le Maroc est classé 1er n ex-aequo par rapport à d’autres pays comme  l’Autriche, la Belgique, le Canada ou encore le Brésil …
Quant à la couverture du réseau mobile,  le Maroc est désormais 51ème alors qu’il était 68ème dans la précédente édition. A noter que le Royaume figure parmi les 50 premiers pays au niveau de l'utilisation des réseaux sociaux (45ème) et du nombre d'internautes(54ème).En revanche, les tarifs mobiles restent chers d’où son classement à la 90ème place.
Même si le Royaume est monté de deux rangs dans le classement mondial,il ne semble pas être en mesure de tirer pleinement parti de TIC pour stimuler le développement économique souhaité (122ème) et les impacts sociaux (105ème).Cette incapacité est due,d'après le WEP,à un mauvais système éducatif (105ème) ainsi qu'une faible capacité d’innovation (115ème). En outre, l'insuffisance des infrastructures du développement(qui reste toutefois abordable) (95ème) a abouti a des niveaux relativement faibles de l'adoption des TIC par les particuliers

Dans son rapport,le WEF à recommandé au Royaume  d'aller de l'avant face à ces faiblesses  afin de lui permettre de bénéficier pleinement des impacts potentiels positifs que les TIC pourraient apporter.Ce qui lui permettrait,d'après Le WEF,de moderniser d'avantage son économie nationale et d'améliorer sa capacité d'innovation et la compétitivité.
A propos de l'auteur;
Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à nous la poser
Si cette information a pu vous être utile, prière de la partager sur les réseaux sociaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

commentaires