L'actualité des TIC au Maroc et ailleurs

jeudi 19 mars 2015

10ème réunion du CGSUT: Internet haut débit, Tic à l'école, E-Gov

Durant la 10ème réunion du comité de gestion du service universel des télécommunications (CGSUT), consacrée à l’état d’avancement des projets et des mesures adoptés par le CGSUT, ainsi qu'à l'examen des suggestions à mettre en œuvre dans les domaines des télécommunications et de la généralisation des Technologies de l’information et de la communication (TIC), plusieurs points ont été traités; à savoir:

  • Les réalisations enregistrées au niveau des différents programmes intégrés dans le service universel, tels que le programme d’accès généralisé aux télécommunications baptisé PACTE qui a permis la généralisation de l’accès aux télécommunications à l'ensemble du territoire national, à l'exception de certaines zones reculées qui seront concernées par le programme à court terme.
  • Le programme GENIE qui a pour objectif de généraliser les TIC dans l’enseignement public et dont les différents axes ont connu des avancées importantes.
  • Le programme INJAZ qui vise à renforcer l'accès des étudiants à Internet et qui a permis de doter plus de 100.000 étudiants d'ordinateurs personnels avec un abonnement à Internet.
  • Le programme NAFIDA qui a donné la possibilité à près de 150000 membres de la famille de l'enseignement d'accéder à internet.
  • La mise en œuvre du plan national du haut débit qui permettra de généraliser l'accès aux services des télécommunications au profit de tous les citoyens à l'horizon 2022 et donnera au Maroc le moyen de répondre aux besoins grandissants de l'usage des TIC, notamment dans les administrations et les institutions publiques.
  • Les programmes qui visent notamment la simplification des procédures administratives, le rapprochement de l'administration des citoyens, le pourvoi de services à une importante tranche d’usagers en plus de permettre aux collectivités territoriales lointaines d’utiliser les applications du programme e-Gouvernement.
  • Proposition, pour un financement total ou partiel du Fonds du service universel de télécommunications, de nouveaux projets relatifs à la généralisation de la couverture de 2000 zones, la numérisation de l’octroi des actes de naissance, l’informatisation de l’ensemble des bureaux de l’Etat civil, la numérisation de l’élaboration des textes législatifs et réglementaires en plus de la numérisation de la notification des jugements de la cour de cassation.

A cette occasion, l'Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) a été saluée pour sa nouvelle approche qui tend à faire du Fonds du service universel de télécommunications un catalyseur pour les investissements dans ce secteur à travers sa contribution partielle au financement des projets, encourageant ainsi les secteurs concernés à proposer des projets pour développer les utilisations des TIC au sein de leurs services.
A propos de l'auteur;
Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à nous la poser
Si cette information a pu vous être utile, prière de la partager sur les réseaux sociaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

commentaires