L'actualité des TIC au Maroc et ailleurs

dimanche 17 juillet 2016

Accord pour la création d'une plateforme marocaine de MOOC

Un accord pour la création d'une plateforme marocaine de MOOC en "marque blanche" a été signé entre le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, l'ambassade de France au Maroc et "France université numérique" (FUN).
En vertu de cet accord, signé jeudi à Rabat, les Universités marocaines pourront disposer de toutes les fonctionnalités de la plateforme FUN sur une plateforme indépendante. Cet arrangement, qui intervient dans un contexte de forte augmentation du nombre d'étudiants dans le Royaume, prévoit également la mise à la disposition de ces derniers d'un outil supplémentaire leur permettant de poursuivre des formations supérieures ou d'enrichir leurs connaissances.
Aujourd'hui, une nouvelle dimension numérique agrège la coopération entre la France et le Maroc qui permettra une diffusion large du savoir et de la réflexion, en l'absence d'une frontière matérielle, et une transmission de la science, de la littérature, du droit et des idées partout dans le monde, a déclaré à la presse, l'ambassadeur de France à Rabat, Jean-François Girault.
La coopération avec la France en matière de MOOC permettra également aux Universités marocaines de diffuser leurs cours sur une étendue plus large et leur conférera davantage de de rayonnement à l'échelle mondiale, notamment dans les pays francophones, a souligné, de son côté, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Lahcen Daoudi.
Cet accord, qui ajoute une nouvelle pierre à l'édifice de la coopération entre les Universités marocaines et leurs homologues françaises, constitue également une opportunité de nature à donner plus de visibilité à toutes les actions entreprises par les établissements d'enseignement supérieur du Royaume en matière de numérique et de formation en ligne, a indiqué, pour sa part, la directrice du GIP FUN-MOOC, Catherine Mongenet.
Ce partenariat ambitionne, en outre, de permettre aux Universités marocaines, disposant déjà de leurs propres sites de MOOC ou de formations en ligne dédiées à leurs étudiants, de mutualiser leurs ressources sur une seule plateforme ouverte à tous et suffisamment robuste pour accueillir des milliers d'utilisateurs en même temps.
Il s'assigne, de même, pour objectif de renforcer les partenariats dans le domaine des MOOC et des Small private open courses (SPOC) avec les Universités françaises pour développer des formations en ligne et une offre de formation en direction des étudiants francophones africains, outre le fait de renforcer par ce biais les synergies entre Universités marocaines, africaines et françaises.
Cet accord vient compléter le dispositif mis en place par l'Agence universitaire de la Francophonie avec la plateforme IDNEUF pour le référencement des ressources éducatives libres en ligne.
A propos de l'auteur;
Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à nous la poser
Si cette information a pu vous être utile, prière de la partager sur les réseaux sociaux.

6 commentaires:

  1. hee bien l'apprentissage à l'ère numérique commence à franchir le monde marocain. SSSSSSSuper

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Cette plateforme est le fruit d'un partenariat entre le Maroc et la France

      Supprimer
    2. Ils ont du voir avec les pays anglophones, ils ne voient que la France ou quoi ? Elle est nulle en ce qui concerne l'éducation.

      Supprimer
  3. Pourquoi on est toujour liėe å la langue française tandis que měme les chercheurescfranç de trouvent obligės a continuer leur recherches supérieures en anglais vraimzn on est perdu entre l'arabe incapable en terme cientifique le berbère ou amazir comme langue resucitė et le français et l'espagnol faibles parrapport å l'anglais.on ce qui concerne le e-learning et l'usage des nouvelles technologie n'ont pas pris de bon chemin chez nous soif pour payer les impôt l'eau l'electricitė.j'ai fait une recherche pour trouver il seul mooc pour apprendre qque chose et la surprise rien trouver .des mooc ou les responsables gaspient de l'argent rien de plus,le mooc c'est le droit å apprendre pour tous le monde mais ?????

    RépondreSupprimer

commentaires