Orange Maroc logo maroc telecom logo inwilogo

Orange

Orange Maroc, connue auparavant sous le nom de méditel, a été créée en 1999 suite à un partenariat entre des investisseurs marocains et les groupes Telefónica et Portugal Telecom qui en détenaient 32,18 % chacun....

Maroc Telecom

Itissalat AI-Maghrib (IAM), également appelé Maroc Telecom, est la première société de télécommunications au Maroc. Privatisée par le royaume du Maroc à partir de 2001, elle devient une filiale du groupe français Vivendi.

Inwi

Inwi est le nom de la marque sous laquelle Wana corporate commercialise ses produits pour le mobile GSM et l'internet 3G au Maroc. C'est une filiale de la Société nationale d'investissement et du consortium koweïtien Al Ajial-Zaïn.

Articles de la catégorie Tic Maroc

dimanche 15 janvier 2017

E-learning: MarMOOC, une plateforme de cours en ligne au Maroc

MarMOOC est une nouvelle plateforme de diffusion de cours en ligne au Maroc qui devrait être opérationnelle d’ici fin 2019. Les intervenants marocains et européens impliqués dans le lancement de MarMOOC, une plateforme d’apprentissage hybride mutualisé et ouvert dans les universités marocaines, étaient réunis les 12 et 13 janvier derniers à Vigo (nord-ouest de l’Espagne). L’objectif principal de MarMOOC est la mise en place d’une plateforme MOOC avec 18 cours dans un premier temps couvrant les champs disciplinaires ayant une attractivité pour les étudiants. Il s’agit d’une douzaine de cours en ligne massifs (MOOCS), des certificats de réussite, l’utilisation de l’ECTS, et six autres cours privés (SPOCs). Ces cours mettrons l’accent sur les domaines prioritaires notamment, l’économie et l’administration des affaires, le droit, les sciences, l’ingénierie, la pêche, l’agriculture et la santé. Le projet MarMOOC dispose d'un financement, estimé à près d’un million d’euros, assu

mardi 10 janvier 2017

Dégroupage: La PDG d'inwi s'explique

Interviewée par l’Economiste, Nadia Fassi Fehri, PDG d’Inwi, nous parle un peu plus du dégroupage, de la mise en demeure de Maroc Telecom et de  la saisine de l’ANRT . Nadia Fassi Fehri a déclaré à l’Economiste que la mise en demeure adressée à l’opérateur historique suivie de la saisine de l’ANRT est nécessaire pour l’avenir du secteur et pour le développement de l’économie numérique du pays. "Le Maroc est aujourd’hui l’un des rares pays où l’opérateur historique détient encore 99,9% du marché du fixe et de l’ADSL. Moins de 1 million de foyers sur plus de 6 millions sont raccordés au réseau ADSL. Les expériences internationales ont démontré qu’aucun opérateur ne peut développer, seul, un marché de cette taille", a-t-elle-ajouté. Selon la PDG d’inwi, les pratiques sur le partage d’infrastructures avec Maroc Telecom sont discriminatoires et anti-concurrentielles. Elle estime que le consommateur marocain est privé de son droit de choisir librement son fournisseur, a

dimanche 1 janvier 2017

Fpay.me, première application de paiement mobile au Maroc

Fast Payment, premier opérateur de paiement en ligne certifié PCIDSS de niveau 1 au Maroc, vient de lancer la première application de paiement en ligne au niveau du Maroc. Baptisée Fpay,me, cette application gratuite permet aux smartphones de devenir un moyen de paiement comme un autre. Elle s'adresse aux personnes à la recherche d'un moyen de paiement pratique et sûr. Pour s'y inscrire, l'application est à télécharger sur Google Play et bientôt sur Apple Store. L'application Fpay.me permet de payer ses achats, rapidement et de manière sécurisée, grâce à un portefeuille numérique de cartes bancaires, toutes banques confondues.  Fpay.me offre également la possibilité de solliciter une tierce personne, quel que soit son lieu, pour payer des achats de façon instantanée.  «Notre objectif est de faire changer au mieux la culture cash qui domine, avec une forte ambition de se positionner sur le continent africain », a déclaré Younes Azennoud, directeur général

mercredi 28 décembre 2016

Des radars mobiles sur les routes au Maroc

La gendarmerie royale vient de mettre en service des radars mobiles en vue de cibler les conducteurs responsables des excès de vitesse. Ces nouveaux radars mobiles ne sont pas signalés sur les routes. Cela est dû au fait qu'ils sont embarqués dans des voitures banalisées conduites par des gendarmes et utilisent un flash infrarouge non visible aux conducteurs. Les contrevenants pour excès de vitesse seront arrêtés au niveau des barrages routiers et autoroutiers de la Gendarmerie royale où le PV est établi à moins que le contrevenant soit déjà sorti du réseau routier avant d’arriver à un barrage. Dans un tel cas, le PV sera envoyé à son domicile. L'utilisation de ces radars mobiles permettra de déjouer la triche de certains conducteurs qui connaissent par cœur les emplacements des radars fixes. Il permettra aussi de limiter les excès de vitesse responsables de plusieurs accidents sur les routes du Maroc. D'ailleurs, la Gendarmerie affirme que depuis l'établisseme

lundi 26 décembre 2016

Bientôt des feux rouges intelligents à Casablanca

Ce sont 160 carrefours qui vont être équipés en feux rouges « intelligents » courant 2017 dans la ville de Casablanca. Selon nos confrères de Medias24, des feux tricolores intelligents seront installés au niveau de 160 carrefours casablancais dès l'année prochaine. "Lesdits feux rouges seront connectés à des contrôleurs au sol qui vont procéder au comptage du nombre de voitures au niveau des carrefours équipés et agir en conséquence", a déclaré Youssef Draiss, DG de la société de développement local Casa Transport. "Ce changement permettra d'intervenir au niveau du plan de circulation global, alors que dans le système actuel, chaque policier régule le feu sachant qu’il n’a de visibilité que sur son propre carrefour", a-t-il ajouté. A noter que 26 carrefours au niveau du centre ville (Zerktouni, Massira jusqu'à Mohammed VI) bénéficieront de feux intelligents en avril 2017 tandis que les autres carrefours ne seront équipés qu'à partir du mois