La 5G au Maroc: Huawei se dit prêt

Huawei se dit prêt à travailler avec ses partenaires dans le domaine des télécommunications en vue de lancer la 5G au Maroc.

Philippe Wang, vice-président exécutif de la région Afrique du nord de Huawei, a affirmé, devant une délégation marocaine venue visiter le centre de services de Huawei, la volonté de l’entreprise de travailler avec des partenaires marocains pour lancer la 5G dans le pays.

Pour la délégation marocaine, il s’agissait de s’informer des toutes dernières technologies développées par Huawei, notamment celles inhérentes à l’utilisation du réseau 5G dans les domaines des médias, de la télédiffusion, des villes intelligentes (smart cities), du transport, de la santé ou encore de l’industrie.
D’après le groupe technologique chinois, cette collaboration dans la 5G devrait rapprocher davantage le pays de son ambition de transformation numérique et d’être un centre technologique en Afrique.

"Le Maroc dispose de multiples atouts à même de s’ériger en un hub dans le domaine numérique en Afrique", a indiqué le responsable régional de Huawei, rappelant que le groupe a signé des accords avec 8 universités marocaines pour la formation de 12 000 étudiants en trois ans ainsi que le lancement du programme «Seeds for the Future» (Graines du Futur). Ce dernier permet chaque année à 10 étudiants marocains, les plus méritants dans le domaine des TIC, de bénéficier d’un séjour d’un mois de formation dans les universités chinoises et les laboratoires de Huawei Technologies à Shenzhen (Chine).

«Nous sommes un partenaire majeur de la transformation numérique avec tous les partenaires au Maroc», a indiqué Philippe Wang. En effet, Huawei, qui a fait son entrée dans le marché marocain en 1999, a scellé des partenariats avec les trois opérateurs de télécoms présents à savoir Maroc Telecom, Orange Maroc et inwi et a coopéré avec plusieurs autres partenaires, dont l’Office national des chemins de fer (ONCF), auquel  l’entreprise chinoise fournit déjà les technologies nécessaires aux services de communication de la Ligne à grande vitesse (LGV), via le réseau GSM-R.

Commentaires

Publier un commentaire