Au Maroc, la dotation e-commerce ne sert presque plus à rien

fin achats etranger maroc
Il s'avère que la dotation e-commerce octroyée aux personnes physiques au Maroc, et dont le montant est passé à 15000 Dh en 2020, ne sert plus à grande chose.

Après l'entrée en vigueur du décret 2.22.438 relatif à la mise en œuvre du code des douanes et des impôts indirects de l'Administration des Douanes et des Impôts Indirects concernant les achats en ligne, Barid Al Maghrib (BAM), qui détient toujours le monopole sur les colis de moins d'un kilo, avait annoncé avoir l'intention de présenter, dans un premier temps, tous les colis recommandés à la douane en vue de les dédouaner.

Après deux mois de l'application de ladite décision, BAM s'est attaqué aux colis économiques. Ainsi, et depuis le 28 septembre, les marocains trouvent une certaine difficulté à récupérer leurs colis. Et pour cause, le montant exorbitant demandé par la poste marocaine. En effet, quelque soit la valeur du colis, le destinataire est amené à payer 57,60 Dh à Barid Al Maghrib!
A titre d'exemple et pour un article de 5 Dh, l'acheteur doit payer 57,60 Dh à la Poste alors que la taxe douanière ne devrait pas dépasser les 10 Dh dans le pire des cas.

D'après les feedbacks de différentes personnes mécontentes sur Facebook, ces décisions ont comme objectif non seulement l'élargissement de l'assiette fiscale mais aussi de limiter considérablement la liberté d'achat. 
Les achats depuis des sites internationaux bien connus tels que Aliexpress, iHerb ou Amazon deviennent mission impossible (ou presque). On dirait un retour à l'époque où les cartes de paiement internationales destinées à l'e-commerce n'existaient pas encore.

Commentaires