L'actualité des TIC au Maroc et ailleurs

dimanche 30 octobre 2016

Des procès par visioconférence à la Cour d'appel de Casablanca


La Cour d'appel à Casablanca vient de lancer une nouvelle technique de transmission des audiences par visioconférence. Dorénavant, les détenus ne sont plus obligés de se présenter au siège des tribunaux casablancais pour assister aux audiences.

Une nouvelle technique de transmission des audiences par visioconférence a été lancée ce vendredi soir à Casablanca. Ladite technique permettra aux prisonniers d'assister aux procès sans pour autant être transférés au siège des tribunaux. Ainsi, le prisonnier est transféré dans une cellule spéciale équipée d'outils permettant aux juges de visionner et d'interroger le prévenu. Ce dernier peut aussi voir et entendre le juge ainsi que toutes les personnes présentes à la salle d'audience, y compris son avocat.

Lors de la cérémonie de lancement organisée à la Cour d'appel de Casablanca, le ministre de la justice et des libertés Mustapaha Ramid a indiqué que l'adoption d'une telle technique au niveau de cette juridiction, dans la perspective de sa généralisation sur d'autres tribunaux du Royaume, s'inscrit en droite ligne des efforts consentis par le ministère de la Justice et des libertés pour contribuer au renforcement des services offerts aux citoyens, soulignant qu'il s'agit d'un pas déterminant dans l'intégration des nouvelles technologies dans le fonctionnement des tribunaux au Maroc.

Ce dispositif permettra de tenir de vraies audiences, tout en limitant les déplacements. C'est une manière d'améliorer l'organisation et la sécurité des juridictions, en évitant les transferts de personnes incarcérées aux fins d'audition. Cette expérience est le fruit d'une concertation entre des juridictions et des associations de barreaux au niveau des villes de Casablanca, Settat Rabat et El-Jadida, a indiqué Mustapha Ramid.

Le but est de réussir le passage au numérique des tribunaux marocains, d'où la nécessité de généraliser la pratique dans tout le Maroc. Pour y parvenir, les tribunaux et plusieurs instances professionnelles des avocats ont convenu de lancer l'échange entre le tribunal et les bureaux qualifiés.
A propos de l'auteur;
Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à nous la poser
Si cette information a pu vous être utile, prière de la partager sur les réseaux sociaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

commentaires