L'actualité des TIC au Maroc et ailleurs

jeudi 12 janvier 2017

L’Arcep reproche à Orange de déployer trop vite sa fibre optique FTTH


Selon l’Arcep, Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Orange va trop vite dans l’installation de la fibre. Par contre, Orange n’est pas du tout de cet avis.

L’Arcep vient de reprocher à Orange de déployer trop vite sa fibre optique (FTTH). D’après un rapport publié par le gendarme de télécoms et résumant ses "orientations" sur le front du fixe, Orange empêche une saine concurrence sur ce marché.

Les derniers chiffres à disposition de l’Autorité montrent une accélération des déploiements et des investissements d’Orange sur le FTTH. L’Autorité se réjouit de cette dynamique en ce qu’elle permet d’apporter le THD plus rapidement aux clients finals. Cette accélération a, par ailleurs, eu pour conséquences de doter Orange d’une avance importante à la fois en matière de couverture FTTH, avec environ 4,7 millions de locaux couverts, et en termes de recrutements de clients de détail, avec environ trois quarts de parts de marché en flux.

Certes, l’Arcep s'est félicité de l’effort d’investissement porté par Orange mais souligne le risque de monopole et entend veiller à ce qu’Orange ne soit pas structurellement tenté de mettre en place des obstacles susceptibles de ralentir les autres opérateurs investissant dans le FTTH, aux fins de maintenir son avance. 

Le régulateur veut imposer à Orange des obligations à même de prévenir des abus de position dominante dont les conséquences seraient fortement préjudiciables et potentiellement irréversibles, au détriment des utilisateurs finaux et du secteur. Parmi les obligations imposées à Orange, les obligations d’accès aux infrastructures et de non-discrimination appellent dans ce contexte une attention particulière en ce qu’elles permettent particulièrement aux opérateurs alternatifs d’animer le marché de détail.
D’ailleurs, c’est avis est partagé par SFR, Bouygues Telecom et Free. Lesdits opérateurs accusent Orange de s’appuyer sur son ancien monopole dans le cuivre pour avancer plus vite que tout le monde et ont donc salué les dernières conclusions de l’Arcep.

De son côté, Stéphane Richard, PDG d’Orange, a annoncé que le monopole d’Orange a disparu il y a vingt ans et que c’est débile d’agiter cet épouvantail. Quant à Pierre Louette, directeur général délégué d’Orange, il a également réagi tout en dénonçant les erreurs stratégiques des concurrents : « si certains concurrents sont en retard, si des erreurs ont été commises, ce nest pas à nous de les payer. Laissez-nous déployer en paix ! ».


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

commentaires